defiscalisation immobilière aquitaine

Les Apiculteurs en Aquitaine : présentation de la marque

Des Apiculteurs en Aquitaine se sont réunis pour vous faire bénéficier des fruits de leur travail. Sous cette marque s’exprime leur savoir-faire d’éleveurs d’abeilles, fondé sur la connaissance des richesses de la nature.

Directement issus de leurs colonies d’abeilles (miels, pollen, propolis et gelée royale) ou transformés sur leurs exploitations (pain d'épice, hydromel, vinaigre de miel...), l'éventail de produits des Apiculteurs en Aquitaine sont autant de saveurs à butiner.

Apiculteurs en Aquitaine Loi Pinel est une marque déposée à l'INPI le 14 septembre 2009, liée à un réglement d'utilisation inscrit au Registre National des Marques.

Le métier d'apiculteur

Les apiculteurs professionnels travaillent au moins 150 colonies et souvent plus de 300. La saison apicole en Aquitaine démarre en mars pour se terminer en novembre. Les apiculteurs peuvent vendre leur miel de différentes manières, comme sur : www.rucherslesgouttesdor.fr

La transhumance

La plupart des apiculteurs déplacent leurs ruches pour « suivre » les miellées : ces transhumances leur permettent d’obtenir une palette de miels très variée (en moyenne 5 miels différents produits par apiculteur). Du bord de l’océan jusqu’au Pyrénées, les ruches sont déplacées la nuit, parfois sur des centaines de kilomètres, selon le calendrier des floraisons.

Les premières miellées de l’année se déroulent dans les paysages de polyculture de Chalosse, Béarn, Lot-et-Garonne ou Dordogne : fruitiers et colza. Dans la forêt des Landes, les miellées sont plus tardives : acacia, bourdaine, bruyère cendrée, puis callune.

Suivi des colonies et élevage

TITRE3

Pour optimiser les récoltes, l’apiculteur :

La pollinisation des plantes

En butinant de fleur en fleur, l’abeille disperse le pollen : elle participe à la fécondation des plantes et donc à la production de fruits et de semences. Elle joue un rôle indispensable dans le maintien de la biodiversité végétale, et pour la production alimentaire. Trois cultures sur quatre nécessitent l’activité pollinisatrice des insectes : cultures fruitières, légumières, oléagineuses et protéagineuses, de fruits à coques, d’épices et de stimulants.

Ainsi, les apiculteurs pratiquent également des services de pollinisation, auprès des agriculteurs : pollinisation fruitières (kiwi, pruniers, pommiers, poiriers), maraîchères (melons, courgettes, tomates, fraises), semencières (tournesol, colza, chou, carotte, chicorée, radis).

Extraction et commercialisation

A chaque récolte, le miel est extrait des cadres par centrifugation, puis filtré. La mise en pot par l’apiculteur est une pratique courante, pour la vente au détail ou à des intermédiaires. Cependant, en terme de volume, la majeure partie de la production des apiculteurs professionnels est vendue en fûts à des négociants ou à des artisans de l’alimentation.

Le Miel

Les miels d’Aquitaine sont le fruit du travail de l’homme en harmonie avec les richesses de la nature et de l’espace rural. En dégustateurs avertis, vous apprécierez d’autant plus ces produits précieux, profondément marqués par leurs flores et terroirs d’origine!

loi pinel zone aquitaine

Les miels monofloraux produits en Aquitaine

Le miel d'Acacia :

La floraison du robinier ou acacia, mi-mai, est rapide. Les fleurs ne résistent pas aux gelées tardives, ni aux vents du nord ou aux orages : la récolte de ce miel est soumise aux conditions météorologiques.

Le miel d’acacia, très connu, est limpide, d’une couleur claire légèrement irisée. Si d’autres floraisons ne sont pas intervenues simultanément, le miel d’acacia restera longtemps liquide. Sa saveur est très douce, son parfum délicat et floral, parfois avec un accent de vanille.

Le miel de Bruyère Cendrée :

La bruyère cendrée fleurit en début d’été, dans la forêt des Landes de Gascogne.

La récolte a lieu fin août. C’est un miel foncé, au goût fleuri (fleurs fanées), boisé et caramélisé, accompagné de notes épicées et acidulées. L’intensité du gout est élevée ; Les cristaux peuvent être grossiers.

Le miel de Bruyère Callune :

La bruyère callune pousse dans la forêt des Landes et les Pyrénées. En montagne, jusqu’à 1500 mètres, elle fleurit de début à fin août ; Elle est plus tardive sous les pins de la lande, où elle fleurit de mi-septembre à fin octobre. Le miel de callune des Landes est blond à ambré, tandis que le miel de callune de montagne est foncé, aux nuances rouge-orangé. Ce miel garde longtemps une consistance gélatineuse spécifique (on parle de sa « thixotropie »), ce qui ralentit sa cristallisation naturelle à gros cristaux. Son humidité assez élevée requiert de le conserver au frais, pour éviter sa fermentation. Astringent est puissant, il a un arôme fleuri, animal et caramélisé. Ce goût ainsi que l’irrégularité de sa récolte, lui ont octroyé le surnom de « caviar du miel ».

Le miel d'Acacia :

Le miel de Bourdaine :

La bourdaine, connue sous les noms de aulne noire, ou sanguine dans les Landes, a de petites fleurs blanches en grappe qui apparaissent en mai et qui peuvent se renouveler jusqu’en septembre. L’arbrisseau a de multiples usages : ses jeunes rameaux, très souples, étaient autrefois employés en vannerie, notamment pour les ossatures de ruches, et son bois blanc fournissait un excellent charbon de bois pour la fabrication de poudre de chasse.

Le miel de bourdaine se récolte début juillet après une miellée assez longue de deux mois. Plutôt foncé à la récolte, il devient brun roussâtre au terme de sa cristallisation, qui est très lente et d’une granulation équilibrée. Son goût est fruité (fruits cuits), boisé, épicé (malté, balsamique) et caramélisé.

Le miel de Châtaignier :

On trouve les grands massifs de châtaigniers principalement dans le piémont pyrénéen et en Dordogne. Leur floraison dure une quinzaine de jours, de mi-juin à début juillet, secrétant des effluves entêtants.

Le miel produit provient du nectar, ou parfois d’un mélange de nectar et de miellat dans le Périgord. Ambre sombre à la récolte, il prend différentes des teintes de marron-roux en se solidifiant. Il reste liquide durant plusieurs mois, puis cristallise grossièrement à l’état naturel. Le miel de châtaignier dégage une odeur forte boisée, tannique et de café, que l’on retrouve dans l’arôme, intense et persistant, avec une pointe d’amertume caractéristique. Il est riche en oligo-éléments tels que le potassium, magnésium, manganèse et baryum.

Le miel de Tilleul :

Le miel de tilleul se produit essentiellement dans les Pyrénées. La floraison, en juin-juillet, est intense et éphémère. Ambré clair à la récolte, le miel prend, à l’état solide, une teinte qui peut varier du blanc au jaune. Son arôme est mentholé et fleuri ; au goût, on trouve parfois une pointe d’astringence.

Le miel d'Arbousier :

De la famille des éricacées, l’arbousier – Arbus unedo-, est un arbuste des régions méditerranéennes. Il s'est implanté sur la frange Atlantique.

L’arbousier fleurit de fin octobre à début décembre, en petites grappes de fleurs blanc-crème en forme d’urne, semblables aux fleurs du muguet, en même temps qu’il donne ses fruits, comparables à des petites fraises d’un rouge vif. Son nectar produit un miel sombre, presque noir, dont la récolte s’effectue en novembre. Son parfum est puissant. Sa saveur surprenante, d’amande amère mêlée aux épices orientales. Sa cristallisation est rapide, d'une granulation grossière.

Metcalfa pruinosa, ou cicadelle blanche est un insecte piqueur suceur s'alimentant de la sève de la plante hôte. Il rejette le trop plein de sève absorbée sous forme de miellat. Il est très polyphage, et ainsi préjudiciable aux cultures (vigne et arboriculture).

Originaire d'Amérique du Nord, il est présent en France depuis 1985, en Aquitaine depuis 2001. Le miel produit est foncé, presque noir. Il a un goût puissant et persistant : balsamique, fruité (fruits cuits), aux notes maltées

Les apiculteurs produisent également des miels de grandes cultures, en transhumant en Lot-et-Garonne, ou dans le Gers et les Charentes :

De manière plus confidentielle, peuvent être produits en Aquitaine des miels de rhododendron (surtout dans les Hautes-Pyrénées), de luzerne, voire de romarin en Espagne.

Les miels polyfloraux

(Miels de fleurs, Miels de montagne, Miels de forêt) ont des caractéristiques variables en fonction des fleurs et du terroir de récolte. Par exemple : le miel toutes fleurs de printemps en Béarn, contient un mélange de pissenlit et de crucifères.

La technologie du miel

La cristallisation du miel est un phénomène complexe faisant intervenir une multitude de critères (sucres, acidité, humidité, conditions de stockage et conditionnement…) dont les effets sont encore mal maîtrisés. Les facteurs agissants sur la cristallisation et la conservation des miels peuvent être maitrisé par des techniques en miellerie. Ainsi la cristallisation dirigée (ensemencement par un mélange de miels à cristaux fins, à hauteur de 10% du fût), aboutissant à un miel crémeux, peut être recommandée pour certains miels qui naturellement, cristallisent grossièrement.

Les autres produits de la ruche

Le pollen :

Récolté sur les fleurs par les abeilles, transporté à la ruche sous forme de pelotes fixées à leurs pattes arrières. Il est l’apport protéique des larves.

En petite consommation quotidienne, ces protéines végétales ont un effet dynamisant pour l’homme.

La gelée royale :

Secrétée par les nourrices, elle est la nourriture de la reine et des jeunes larves. Elle possède tous les groupes de vitamines, les acides aminés essentiels, des sels minéraux et des oligo-éléments et renforce les défenses immunitaires.

La propolis :

Résine végétale secrétée par les bourgeons et mélangée à des secrétions des glandes salivaires des abeilles, elle a des propriétés antiseptique et cicatrisante.

La cire :

Sécrétée par les glandes cirières de l’abeille pour la construction des rayons, elle est utilisée dans les cosmétiques ou pour l’encaustique.